19/05/2018

"le peuple n’abandonne pas son droit sur la Palestine historique"


 M. Ziad Nakhalé, adjoint du secrétaire général du mouvement du Jihad islamique en Palestine, a fait les déclarations suivantes à propos de « la grande marche du retour », du « deal du siècle » américain, la situation dans al-Quds et autres sujets de l’heure.

08/05/2018

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 6 - Mai 2018

les amis du martyr Mohamad Ayoub autour de sa tombe

« La mission du journaliste palestinien sur le terrain n’est pas simple, elle signifie qu’il doit se préparer au martyre avant même de porter sa caméra. Les traités et les lois internationales ne suffisent pas à le protéger, car l’occupant ne les respecte pas. » (le journaliste Hashim Hamade, Gaza, blessé par balles au cours de la « grande marche du retour ».)

08/04/2018

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 5 - Avril 2018


« Demain, nous marcherons pour le retour, et nous sommes déterminés. C'est notre retour. A peine l'ennemi a-t-il entendu en parler qu'il a commencé à gémir et à réfléchir sur la manière de sortir de cette impasse. Il pense que nous voulons la nourriture qu'il nous a volée. Nous sommes venus lui dire: Vas t-en, vas t'en, vas t'en loin de nos orangers, de notre terre, de nos maisons. Ici, c'est notre terre, notre ciel, nos montagnes et notre al-Quds. »

18/03/2018

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 4 - Mars 2018



« Tout le pays reconnaît que mon fils est résistant, que Dieu soit Loué, il est tombé martyr en résistant, en écrasant leurs têtes (aux sionistes), il est monté sur la jeep et écrasé la tête d’Israël. Le sang de mon fils est une offrande à Ahmad Nasr Jarrar qui combat Israël. Si Dieu le veut, nous continuerons à écraser leurs têtes, et notre bannière continuera à brûler leurs coeurs » (la mère du martyr Ahmad Abu Ubayd, de Jénine).

25/01/2018

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 3 - Janvier 2018





le martyr Ibrahim Abu Thuraya : pour que vive al-Quds
« La conscientisation est une des batailles les plus importantes dans notre conflit avec l’entité sioniste. Notre victoire dans cette bataille est la clé de la libération » Abbas Shuman, directeur adjoint d’al-Azhar.

Au moment où les Palestiniens poursuivent leur soulèvement contre la déclaration de Trump concernant la ville d’Al-Quds, le président américain annonce sa décision de ne plus financer l’UNRWA, agence de l’ONU fondée pour aider les Palestiniens à supporter leur exil, en attendant leur retour à leur terre et leurs propriétés, situées dans les territoires occupés en 1948. 

26/12/2017

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 2 - décembre 2017



« Cette terre est à nous, nous refusons la soumission à la décision de Trump »
 (le martyr Ibrahim Abu Thuraya, 29 ans, quelques minutes avant d’être exécuté ».

« La récente déclaration de Trump ne fait que renforcer notre détermination, notre résilience, notre attachement et notre appartenance à notre ville sainte » (Monseigneur Hanna Atallah).

Le peuple palestinien est fermement déterminé à poursuivre sa révolte contre la judaïsation de la ville d’al-Quds, la capitale éternelle de la Palestine. La déclaration du président américain Trump, affirmant que al-Quds serait la capitale de l’entité sioniste, a soulevé la colère palestinienne, arabe et musulmane, dans le monde, et a mobilisé les peuples amis de la justice et de la liberté, contre les représentants du terrorisme dans le monde : les Etats-Unis et l’entité sioniste. 

10/12/2017

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 1 - décembre 2017



« Quiconque abandonne la résistance et l’Intifada est considéré comme mort, dans tous les sens du terme » (Mohammad al-Hindi, membre de la direction du Mouvement du Jihad islamique en Palestine)

La décision du président américain Trump d’offrir la ville arabo-musulmane d’Al-Quds à l’ennemi sioniste rappelle, cent ans plus tard, la promesse faite par l’anglais Balfour d’offrir la Palestine au mouvement sioniste. Tous les deux, symboles de l’arrogance impérialiste à cause de leur supériorité militaire, ont offert ce qu’ils ne possédaient pas à ceux qui ne le méritaient pas.